Biodiversité

Nous pensons que les acteurs de l’immobilier ont un rôle important à jouer dans la préservation de la biodiversité.
C’est pourquoi G-ON met en œuvre toutes ses compétences
pour accompagner et conseiller les maîtres d’ouvrage dans une logique écologique.  

Une équipe autour de Mona

Mona OMAR est écologue chez G-ON.

Titulaire d’un doctorat en Écologie du Muséum National d’Histoire Naturelle et de l’Université Libanaise, Mona OMAR est également qualifiée par le CNU aux fonctions de Maître de conférences des universités pour la section « Biologie des populations et écologie ». Elle détient aussi un Master 2 en Ingénierie Biologique de l’Environnement de l’Université Paris-Est Créteil.

Sa thèse de doctorat lui a permis d’acquérir des connaissances sur la conservation et la gestion durable de l’écosystème urbain, les politiques publiques et le droit de l’environnement, dans l’optique de proposer des pistes de réflexion aux gestionnaires et aux urbanistes afin de préserver et accroître la biodiversité du milieu urbain.

Label BiodiverCity

 

L’objectif du label BiodiverCity, porté par le CIBI et adossé à un référentiel technique, est d’évaluer et de promouvoir les opérations immobilières qui prennent en compte et valorisent la biodiversité dans les îlots bâtis, pour le bien-être des citadins.

G-ON vous accompagne dans la conception, que ce soit du neuf ou de la rénovation, mais aussi dans l’exploitation. C’est avec l’exploitation des espaces verts que la biodiversité peut être encore plus favorisée.

Il évalue et affiche la performance écologique des bâtiments autour de quatre grands axes :

 

  • L’engagement : la connaissance et la compréhension de la biodiversité sur et autour du site à construire. Pour le maître d’ouvrage, il s’agit de se donner les moyens de travailler ce sujet de façon professionnelle et formalisée, en s’entourant des compétences appropriées et à travers un système de management de la biodiversité
  • Le projet : la recherche par la maîtrise d’œuvre d’une architecture écologique qui valorise le site biologique et le vivant, avec un plan masse qui intègre les continuités écologiques locales, des façades et toits vivants, ainsi qu’un rapport intérieur-extérieur optimisé
  • Le potentiel écologique de la parcelle : l’évaluation par l’écologue des facteurs scientifiques qui feront la valeur écologique du projet
  • Les services rendus et les aménités : les bénéfices tirés par les futurs usagers et riverains du site, en termes de bien-être, d’esthétique et d’apprentissage de la nature

Certifications HQE et BREEAM 

 

La biodiversité est valorisée au sein des certifications de développement durable comme la démarche HQE, développée par Certivéa, et le BREEAM, portée par le BRE anglais. 

La quinzième cible HQE est une cible complémentaire qui a été proposée comme complément aux 14 cibles de la démarche HQE, et s’articule spécifiquement autour de la biodiversité.

Le “construit” peut-il rembourser sa dette écologique, produire de l’oxygène, abriter une faune et une flore significative, épurer l’eau qui y passe ? Ces questions fondent l’idée d’une quinzième cible HQE.

Quant au BREEAM, il préconise des diagnostics écologiques avec prescription de plans de préconisation. 

Les études de notre écologue Mona OMAR vous accompagnent dans le cadre de ces certifications, mais vous proposent aussi d’aller plus loin en abordant les problématiques de résilience, et en proposant des solutions innovantes grâce à nos compétences en R&D, par exemple avec les algorithmes génétiques.  

 

Les enjeux Résilience et QVT

La biodiversité concerne l’ensemble des êtres vivants et leurs habitats. Il s’agit de prendre en compte les animaux et végétaux, mais aussi les sols, l’eau, et l’ensemble des lieux de vie.

L’enjeu écologique est évident, avec le souci de préserver un maximum de diversité végétale et animale. Mais ce n’est pas le seul ! 

La biodiversité peut rendre de nombreux services à la ville, notamment en terme de résilience. La végétalisation des espaces permet par exemple de lutter contre les îlots de chaleur ou de favoriser le traitement des eaux… 

La biodiversité permet aussi de répondre a un besoin social, exprimé de plus en plus fort, de se reconnecter à la nature. Elle participe de la qualité de vie au travail pour les usagers d’un bâtiment. 

Surveillance environnementale

G-ON propose de mesurer sur le terrain les services ecosystémiques, c’est-à-dire les services rendus par les ecosystèmes à l’économie humaine : la production d’aliments, de matières, la protection et la dépollution offertes par les toitures végétalisées etc…

Et ce afin de collecter des données quantifiables permettant de comprendre concrètement les bénéfices de la biodiversité. Il s’agit de quantifier un service rendu avec des indicateurs mesurables, tangibles, à même de valoriser l’investissement autour de la biodiversité. 

Et ce, en amont et en aval de vos projets et de vos programmes de certifications. 

 

G-ON vous accompagne dans la biodiversité de vos projets :

  • en lien avec les labels et certifications existants à ce jour.
  • à l’échelle d’un bâtiment ou d’un quartier.
  • en phase aménagement construction/rénovation, ou en phase exploitation. 
  • en explorant les thématiques cruciales de la résilience, de la QVT et des études en coût global. 
  • en lien avec les études d’impact (ICPE/dossiers loi sur l’eau, installation classée pour la protection de l’environnement loi 1976).
  • en lien avec la loi sur la biodiversité.