Les XII commandements techniques et sanitaires face à la Covid-19 au bureau

G-ON vous propose ce petit guide des éléments techniques et sanitaires qu’il faut adapter dans les bâtiments, à la fois dans les espaces privatifs et les espaces communs, pour une reprise de l’activité face à la Covid-19.

Distanciation et organisation des espaces et de l’activité

1) Limiter le personnel présent, éviter les réunions, privilégier les bureaux individuels

Pour les postes non éligibles au télétravail et pour lesquels le maintien de l’activité est jugé indispensable, les règles de distanciation sont mises en place :
– Organiser le maintien de l’activité en limitant le nombre de personnes présentes simultanément sur le lieu de travail ou dans un même local (horaires décalés…)
– Éviter les réunions et les rassemblements de personnes dans des espaces réduits
– Privilégier les bureaux individuels en répartissant les salariés présents
– Favoriser la communication par courrier électronique, téléphone, audioconférence ou visioconférence.

2) Assurer le respect des préconisations de base de distanciation sociale et d’hygiène, en informant le personnel et en mettant à disposition les produits nécessaires.

Des mesures « barrière » (distanciation et hygiène de base) sont à mettre en œuvre pour tout individu, aussi bien dans l’entreprise qu’en dehors de celle-ci afin de se protéger et de protéger les autres :
– Maintenir une distance d’au moins un mètre entre les personnes.
– Se couvrir la bouche et le nez avec le pli du coude ou avec un mouchoir à usage unique en cas de toux ou d’éternuement.
– Se moucher et ne cracher que dans des mouchoirs à usage unique, que l’on jette immédiatement à la poubelle.
– Se saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades.
– Se laver soigneusement et régulièrement les mains, avec de l’eau et du savon et les essuyer avec des papiers à usage unique de préférence. En l’absence de point d’eau, utiliser une solution hydroalcoolique.
– Éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche.
– Il est recommandé de porter un masque pour éviter de contaminer les autres pour les porteurs asymptômatiques.

Les personnels seront informés de ces bonnes règles d’hygiène de base et il faut s’assurer que les produits nécessaires sont à disposition en quantité suffisante.

3) Adapter et réorganiser les espaces communs en respectant les préconisations (RIE, aires d’attente, de repos et de convivialité)

– Dans les secteurs où celle-ci doit être maintenue, organiser la restauration d’entreprise en élargissant la plage horaire d’ouverture, en laissant plus d’un mètre de distance entre les places à table et en mettant en place des alternatives à la restauration collective…).– – Enlever les revues et les documents des aires d’attente ou des salles communes.
– Limiter l’accès aux espaces de convivialité et autres lieux de pauses collectives.
– Veiller à l’approvisionnement des postes de lavage des mains en savon et en papier à usage unique de préférence, ou mettre à la disposition du personnel des solutions hydroalcooliques, notamment si l’accès aux installations sanitaires n’est pas possible (coursiers, personnel en déplacement ponctuel,…).

4) Établir des procédures adaptées pour l’accès des visiteurs et des clients

Etablir des procédures pour l’accès des visiteurs et des clients :
– Limiter le nombre de visiteurs ou clients et organiser les files d’attente
– Afficher des consignes générales d’hygiène
– Mettre à disposition des solutions hydroalcooliques dans la mesure du possible à l’entrée des bâtiments recevant du public
– Mettre en place une distance de sécurité, voire des dispositifs spécifiques (interphone, écrans plexiglass…) pour les postes exposés au public.

Conditionnement d’Air & Eau

5) Adapter la procédure de maintenance des systèmes CVC

Le personnel de maintenance des systèmes CVC pourrait être exposé à un risque sanitaire lorsque les filtres (en particulier les filtres à air extrait) ne sont pas changés conformément aux procédures de sécurité standard. Pour éliminer ce risque, il est nécessaire de toujours supposer que les filtres peuvent contenir du matériel microbiologique et viral actif, y compris des virus viables. Ceci est particulièrement important dans tout bâtiment où il y a eu récemment une infection. Les filtres doivent être changés avec le système à l’arrêt, tout en portant des gants et une protection respiratoire, puis jetés dans un sac scellé.

6) Utiliser de manière sécurisée les organes de récupération de chaleur

Dans certaines conditions, des particules chargées en virus peuvent être réintroduites dans le bâtiment. Les systèmes de récupération de chaleur peuvent réintroduire des particules chargées en virus dans le circuit d’amenée d’air en présence de fuites.

7) Désactiver la recirculation de l’air

Les particules virales circulant dans les conduits d’air extrait peuvent être réintroduites dans le circuit d’amenée d’air lorsque les centrales de traitement d’air sont équipées d’un dispositif de recirculation.

Il convient, lors des épisodes épidémiques, de fermer ces volets de recirculation, soit par l’intermédiaire du système de Gestion Technique Centralisée du bâtiment (GTB/GTC), soit manuellement.

8) Accroître l’amenée et l’extraction d’air

De l’avis général, il convient d’introduire le plus d’air possible dans les locaux, le point clé étant ici de fournir le maximum d’air frais par personne.

9) Favoriser l’aération par ouverture des fenêtres

La recommandation principale est d’éviter les espaces confinés et à trop forte densité d’occupation. Dans les bâtiments non équipés d’un système mécanique de ventilation, il est vivement recommandé de recourir à l’ouverture des fenêtres (plus que l’on ne le ferait habituellement et même au prix d’un léger inconfort).

10) Baisser les abattants des sièges de toilette

Lorsque les sièges de toilettes sont équipés d’abattants, il est recommandé d’actionner la chasse d’eau abattant baissé pour minimiser l’émission de gouttelettes et de résidus de gouttelettes contenus dans les projections d’eau dans l’air. Il peut être utile de faire l’information de cette recommandation aux occupants du bâtiment.

Nettoyage

11) Assurer un nettoyage adapté des surfaces en contact avec les mains

Les coronavirus survivent quelques heures sur des surfaces inertes sèches et jusqu’à 6 jours en milieu humide. Ainsi la transmission par des mains sales portées au visage est possible.

Pour limiter le risque de contact avec des surfaces contaminées, en plus du nettoyage habituel des locaux, un nettoyage plus fréquent des surfaces en contact avec les mains est préconisé (espaces de convivialité, rampes d’escalier, poignées de portes, boutons d’ascenseurs…). Les produits de nettoyages habituels peuvent convenir puisque le SARS-CoV-2 est entouré d’une enveloppe de lipides facilement dégradés par les tensioactifs contenus dans les savons, les dégraissants, les détergents et les détachants.

12) Adapter le nettoyage des sols

– Ne pas utiliser un aspirateur générateur d’aérosols pour le nettoyage des sols
– Nettoyer les sols et surfaces avec un bandeau de lavage à usage unique imprégné d’un produit détergent ; 
– Puis rincer à l’eau du réseau avec un autre bandeau de lavage à usage unique 
– Puis laisser sécher
– Puis désinfecter les sols et surfaces à l’eau de javel dilué à 0,5% de chlore actif (1 litre de Javel à 2,6% + 4 l d’eau). 

Sources : INERIS, AICVF, ministère de la Santé